Accueil du site > 6. Littérature > 61. Anthologie > L > LA FONTAINE Jean de (1621-1695) > Les Membres et l’Estomac

Les Membres et l’Estomac

lundi 5 novembre 2012, par Silvestre Baudrillart

  • De travailler pour lui les membres se lassant,
  • Chacun d’eux résolut de vivre en Gentilhomme,
  • Sans rien faire, alléguant l’exemple de Gaster.
  • Il faudrait, disaient-ils, sans nous qu’il vécût d’air.
  • Nous suons, nous peinons, comme bêtes de somme.
  • Et pour qui ? Pour lui seul ; nous n’en profitons pas :
  • Notre soin n’aboutit qu’à fournir ses repas.
  • Chômons, c’est un métier qu’il veut nous faire apprendre.
  • Ainsi dit, ainsi fait. Les mains cessent de prendre,
  • Les bras d’agir, les jambes de marcher.
  • Tous dirent à Gaster qu’il en allât chercher.
  • Ce leur fut une erreur dont ils se repentirent.
  • Bientôt les pauvres gens tombèrent en langueur ;
  • Il ne se forma plus de nouveau sang au cœur :
  • Chaque membre en souffrit, les forces se perdirent.
  • Par ce moyen, les mutins virent
  • Que celui qu’ils croyaient oisif et paresseux,
  • A l’intérêt commun contribuait plus qu’eux.
  • Fables, II, 3