Accueil du site > 6. Littérature > 61. Anthologie > L > LA FONTAINE Jean de (1621-1695)

LA FONTAINE Jean de (1621-1695)

Dernier ajout : 30 avril 2015.

JPEG - 18.2 ko

Articles de cette rubrique

  • Le Loup et l’Agneau

    30 avril 2015, par Silvestre Baudrillart

    La raison du plus fort est toujours la meilleure : Nous l’allons montrer tout à l’heure. Un Agneau se désaltérait Dans le courant d’une onde pure. Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure, Et que la faim en ces lieux attirait. Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ? Dit cet animal plein de rage : Tu seras châtié de ta témérité. - Sire, répond l’Agneau, que votre Majesté Ne se mette pas en colère ; Mais plutôt qu’elle considère Que je me vas désaltérant Dans le (...)

  • La Laitière et le Pot au lait

    30 avril 2015, par Silvestre Baudrillart

    Perrette sur sa tête ayant un Pot au lait Bien posé sur un coussinet, Prétendait arriver sans encombre à la ville. Légère et court vêtue elle allait à grands pas ; Ayant mis ce jour-là, pour être plus agile, Cotillon simple, et souliers plats. Notre laitière ainsi troussée Comptait déjà dans sa pensée Tout le prix de son lait, en employait l’argent, Achetait un cent d’oeufs, faisait triple couvée ; La chose allait à bien par son soin diligent. Il m’est, disait-elle, facile, D’élever (...)

  • Les deux Pigeons

    30 avril 2015, par Silvestre Baudrillart

    Deux Pigeons s’aimaient d’amour tendre. L’un d’eux s’ennuyant au logis Fut assez fou pour entreprendre Un voyage en lointain pays. L’autre lui dit : Qu’allez-vous faire ? Voulez-vous quitter votre frère ? L’absence est le plus grand des maux : Non pas pour vous, cruel. Au moins, que les travaux, Les dangers, les soins du voyage, Changent un peu votre courage. Encor si la saison s’avançait davantage ! Attendez les zéphyrs. Qui vous presse ? Un corbeau Tout à l’heure annonçait (...)

  • Le Savetier et le Financier

    5 novembre 2012, par Silvestre Baudrillart

    Un Savetier chantait du matin jusqu’au soir : C’était merveilles de le voir, Merveilles de l’ouïr ; il faisait des passages, Plus content qu’aucun des sept sages. Son voisin au contraire, étant tout cousu d’or, Chantait peu, dormait moins encor. C’était un homme de finance. Si sur le point du jour parfois il sommeillait, Le Savetier alors en chantant l’éveillait, Et le Financier se plaignait, Que les soins de la Providence N’eussent pas au marché fait vendre le dormir, Comme le (...)

  • Le Singe et le Dauphin

    5 novembre 2012, par Silvestre Baudrillart

    C’était chez les Grecs un usage Que sur la mer tous voyageurs Menaient avec eux en voyage Singes et chiens de bateleurs. Un navire en cet équipage Non loin d’Athènes fit naufrage. Sans les dauphins tout eût péri. Cet animal est fort ami De notre espèce ; en son Histoire Pline le dit ; il le faut croire. Il sauva donc tout ce qu’il put. Même un singe en cette occurrence, Profitant de la ressemblance, Lui pensa devoir son salut Un dauphin le prit pour un homme, Et sur son (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25