Accueil du site > 6. Littérature > 61. Anthologie > L > LA FONTAINE Jean de (1621-1695) > Les Grenouilles qui demandent un roi

Les Grenouilles qui demandent un roi

vendredi 23 décembre 2011, par Silvestre Baudrillart

  • Les Grenouilles, se lassant
  • De l’état Démocratique,
  • Par leurs clameurs firent tant
  • Que Jupin les soumit au pouvoir Monarchique.
  • Il leur tomba du Ciel un Roi tout pacifique :
  • Ce Roi fit toutefois un tel bruit en tombant
  • Que la gent marécageuse,
  • Gent fort sotte et fort peureuse,
  • S’alla cacher sous les eaux,
  • Dans les joncs, dans les roseaux,
  • Dans les trous du marécage,
  • Sans oser de longtemps regarder au visage
  • Celui qu’elles croyaient être un géant nouveau ;
  • Or c’était un Soliveau,
  • De qui la gravité fit peur à la première
  • Qui de le voir s’aventurant
  • Osa bien quitter sa tanière.
  • Elle approcha, mais en tremblant.
  • Une autre la suivit, une autre en fit autant,
  • Il en vint une fourmilière ;
  • Et leur troupe à la fin se rendit familière
  • Jusqu’à sauter sur l’épaule du Roi.
  • Le bon Sire le souffre, et se tient toujours coi.
  • Jupin en a bientôt la cervelle rompue.
  • Donnez-nous, dit ce peuple, un Roi qui se remue.
  • Le Monarque des Dieux leur envoie une Grue,
  • Qui les croque, qui les tue,
  • Qui les gobe à son plaisir,
  • Et Grenouilles de se plaindre ;
  • Et Jupin de leur dire : Eh quoi ! votre désir
  • A ses lois croit-il nous astreindre ?
  • Vous avez dû premièrement
  • Garder votre Gouvernement ;
  • Mais, ne l’ayant pas fait, il vous devait suffire
  • Que votre premier roi fût débonnaire et doux :
  • De celui-ci contentez-vous,
  • De peur d’en rencontrer un pire.
  • Jean de La FONTAINE (1621-1695)
  • Fables, III, 4

Documents joints