Accueil du site > 6. Littérature > 61. Anthologie > H > HUGO Victor (1802-1885) > Sonnez, sonnez toujours, clairons de la pensée

Sonnez, sonnez toujours, clairons de la pensée

dimanche 18 décembre 2011, par Silvestre Baudrillart

  • Sonnez, sonnez toujours, clairons de la pensée.
  • Quand Josué rêveur, la tête aux cieux dressée,
  • Suivi des siens, marchait, et, prophète irrité,
  • Sonnait de la trompette autour de la cité,
  • Au premier tour qu’il fit, le roi se mit à rire ;
  • Au second tour, riant toujours, il lui fit dire :
  • " Crois-tu donc renverser ma ville avec du vent ? "
  • À la troisième fois l’arche allait en avant,
  • Puis les trompettes, puis toute l’armée en marche,
  • Et les petits enfants venaient cracher sur l’arche,
  • Et, soufflant dans leur trompe, imitaient le clairon ;
  • Au quatrième tour, bravant les fils d’Aaron,
  • Entre les vieux créneaux tout brunis par la rouille,
  • Les femmes s’asseyaient en filant leur quenouille,
  • Et se moquaient, jetant des pierres aux Hébreux ;
  • À la cinquième fois, sur ces murs ténébreux,
  • Aveugles et boiteux vinrent, et leurs huées
  • Raillaient le noir clairon sonnant sous les nuées ;
  • À la sixième fois, sur sa tour de granit
  • Si haute qu’au sommet l’aigle faisait son nid,
  • Si dure que l’éclair l’eût en vain foudroyée,
  • Le roi revint, riant à gorge déployée,
  • Et cria : " Ces Hébreux sont bons musiciens ! "
  • Autour du roi Joyeux riaient tous les anciens
  • Qui le soir sont assis au temple, et délibèrent.
  • À la septième fois, les murailles tombèrent.

VICTOR HUGO (1802-1885)

Documents joints