Accueil du site > 6. Littérature > 61. Anthologie > H > HUGO Victor (1802-1885) > Elle était pâle, et pourtant rose...

Elle était pâle, et pourtant rose...

lundi 5 novembre 2012, par Silvestre Baudrillart

  • Elle était pâle, et pourtant rose,
  • Petite avec de grands cheveux.
  • Elle disait souvent : je n’ose,
  • Et ne disait jamais : je veux.
  • Le soir, elle prenait ma Bible
  • Pour y faire épeler sa sœur,
  • Et, comme une lampe paisible,
  • Elle éclairait ce jeune cœur.
  • Et, dans la chambre humble et déserte,
  • Où nous sentions, cachés tous trois,
  • Entrer par la fenêtre ouverte
  • Les souffles des nuits et des bois,
  • Tandis que, dans le texte auguste,
  • Leurs cœurs, lisant avec ferveur,
  • Puisaient le beau, le vrai, le juste,
  • Il me semblait, à moi rêveur,
  • Entendre chanter des louanges
  • Autour de nous, comme au saint lieu,
  • Et voir sous les doigts de ces anges
  • Tressaillir le livre de Dieu !
  • Victor HUGO (1802-1885)
  • Les Contemplations

Documents joints