Accueil du site > 6. Littérature > 61. Anthologie > B > BAUDELAIRE Charles (1821-1867) > Le chat

Le chat

dimanche 13 novembre 2011, par Silvestre Baudrillart

JPEG - 20 ko
  • Dans ma cervelle se promène
  • Ainsi qu’en son appartement,
  • Un beau chat, fort, doux et charmant.
  • Quand il miaule, on l’entend à peine,
  • Tant son timbre est tendre et discret ;
  • Mais que sa voix s’apaise ou gronde,
  • Elle est toujours riche et profonde.
  • C’est là son charme et son secret. (…)
  • De sa fourrure blonde et brune
  • Sort un parfum si doux, qu’un soir
  • J’en fus embaumé, pour l’avoir
  • Caressée une fois, rien qu’une.
  • C’est l’esprit familier du lieu ;
  • Il juge, il préside, il inspire
  • Toutes choses dans son empire ;
  • Peut-être est-il fée, est-il dieu ?
  • Quand mes yeux, vers ce chat que j’aime
  • Tirés comme par un aimant
  • Se retournent docilement
  • Et que je regarde en moi-même
  • Je vois avec étonnement
  • Le feu de ses prunelles pâles,
  • Clairs fanaux, vivantes opales,
  • Qui me contemplent fixement.
  • Charles BAUDELAIRE (1821-1867)
  • Les fleurs du mal