Accueil du site > 6. Littérature > 61. Anthologie > B > BAUDELAIRE Charles (1821-1867) > La vie antérieure

La vie antérieure

jeudi 30 avril 2015, par Silvestre Baudrillart

JPEG - 137.9 ko
  • J’ai longtemps habité sous de vastes portiques
  • Que les soleils marins teignaient de mille feux
  • Et que leurs grands piliers, droits et majestueux,
  • Rendaient pareils, le soir, aux grottes basaltiques.
  • Les houles, en roulant les images des cieux,
  • Mêlaient d’une façon solennelle et mystique
  • Les tout-puissants accords de leur riche musique
  • Aux couleurs du couchant reflété par mes yeux.
  • C’est là que j’ai vécu dans les voluptés calmes,
  • Au milieu de l’azur, des vagues, des splendeurs
  • Et des esclaves nus, tout imprégnés d’odeurs,
  • Qui me rafraîchissaient le front avec des palmes,
  • Et dont l’unique soin était d’approfondir
  • Le secret douloureux qui me faisait languir.

Charles BAUDELAIRE (1821-1867)