Accueil du site > 1. Enseignement > 19. Le métier d’enseignant > Professeurs : contrôle de qualité

Professeurs : contrôle de qualité

dimanche 29 juin 2014, par Silvestre Baudrillart

Ce questionnaire est une sorte de révision de vie : en se posant les questions à soi-même, et en s’efforçant d’y répondre, chacun selon son tempérament et son génie propres, on découvre ses faiblesses et le moyen d’y porter remède. L’enseignement n’étant pas une technique infaillible, mais un art, ces réponses peuvent varier selon les époques de notre vie et les situations.

① Compétence

• En termes de contenu, suis-je vraiment préparé à chaque cours, à chaque sous-matière ?

— Français : orthographe, grammaire, rédaction, lecture suivie, explication de textes, vocabulaire, conjugaison, oral, méthodologie ?
— Latin : grammaire, vocabulaire, thème, version, civilisation, prononciation, littérature ?
— Autres langues : grammaire, vocabulaire, traduction, rédaction, prononciation, oralité ?
— Histoire-géographie : suis-je vraiment compétent dans les domaines du programme ?
— Mathématiques : en algèbre, en géométrie, mes connaissances sont-elles fraîches et précises ?
— Religion : mes cours sont-ils le reflet d’une préparation précise et d’une bonne connaissance des textes sacrés ?
— Merci de développer ce qui manque : Musique, EPS, SVT, Technologie, Arts plastiques, Physique, en précisant ce qu’on considère comme sous-matière.

• Que fais-je pour maintenir et améliorer ce niveau de compétence, pour me mettre à jour ?

• Quels livres pourrais-je consulter dans ce but ?

• FPC (formation prof. continue en lien avec Formiris)

• Échange de pratiques entre collègues (intra et extra établissement) via des forums par ex., des amis dans d’autres établissements… savoir si nos exigences sont « justes » (comparer des DST avec d’autres collèges de niveau ambitieux)

② Efficacité du cours

• Le cours est-il écrit à l’avance ?

• Est-il disponible en version numérique pour les élèves absents ou en préceptorat ? En ai-je le souci ?

• Les définitions, à connaître par cœur, sont-elles claires et concises ? Accompagnées d’exemples ?

• Pour savoir si j’ai été compris, fais-je un petit sondage à un moment de chaque cours ?

• Le cours est-il composé de phrases et de tableaux, pour s’adapter aux visuels et aux auditifs ?

• Les parties les plus importantes du cours sont-elles mises en valeur en classe (, ou en encadrant, ou en faisant écrire en capitales, ou dans une couleur voyante) ?

• Face à une question d’élève ou à une difficulté, suis-je capable de modifier mon cours ?

• Mon écriture est-elle lisible ?

• Mon orthographe est-elle soignée ?

• Dans ma rédaction du cours, ai-je utilisé un vocabulaire adapté à l’âge des élèves, en expliquant les mots difficiles ?

• Ai-je des procédés pédagogiques pour améliorer l’implication des élèves ?

• Les cahiers sont-ils relevés et notés chaque trimestre ?

• Pour tester la compréhension du cours, fais-je souvent faire des exercices, en classe ou à la maison ?

• Les exercices sont-ils corrigés en classe ?

• Le cours (surtout SVT, physique, langues) comporte-t-il assez de travaux pratiques ?

• Le rythme des contrôles de cours est-il assez fréquent ?

• Ces contrôles sont-ils simplement du « par cœur », ou supposent-ils une certaine application des connaissances ?

• Les compositions sont-elles préparées par des devoirs antérieurs de même type et de même niveau ?

• Les élèves savent-ils exactement ce qu’il faut faire à la maison pour progresser ?

• Sont-ils assez nombreux à le faire pour que ce soit incitatif pour l’ensemble ? En suis-je certain ?

• Quel est mon système de contrôle pour obtenir ce réel travail de la part des élèves ?

• Le travail est-il donné clairement, au bon moment, et marqué dans le cahier de textes de la classe ?

• Si je reçois une remarque de la part des parents référents, sais-je la mettre à profit, sachant qu’elle reflète sans doute une difficulté réelle ?

③ Dans la classe

• Ai-je posé des règles claires, le professeur ne devant être ni un copain, ni un tyran ?

• Sais-je obtenir, de façon constante, le silence profond nécessaire à l’écoute et à la concentration ?

• Ai-je fixé la façon d’intervenir en classe (bien lever le doigt) et suis-je disponible aux questions des élèves ?

• Quand il y a un absent, fais-je en sorte (binôme, etc.) qu’il rattrape ce qu’il a perdu, ou se responsabilise ?

• Pour la discipline, sais-je utiliser une échelle graduée des peines ? M’arrive-t-il de donner une peine disproportionnée (coller un élève qui se balance, par ex.), et dans ce cas, sais-je rectifier ?

• Si un élève ne travaille pas, ne prend pas son cours ou ses corrections, ai-je le courage d’appliquer soigneusement les sanctions de travail ?

• La négligence dans la façon de s’habiller, la triche, l’indiscipline, le bavardage, les oublis, les confusions dans le travail, la ponctualité en cours, sont-ils sanctionnés de façon équilibrée et régulière, sans surprise ?

• Ma façon de m’adresser aux élèves est-elle respectueuse et affable, tout en restant ferme ?

• En punissant ou en formulant les remarques, suis-je juste et calme, sans « charger » le coupable ?

④ Dans l’établissement

• Interdisciplinarité (au service des sorties, voyages, ou B2i) et savoir en gros ce que font les autres

• Vie dans l’établissement : connaître ses collègues, savoir les dépanner le cas échéant, être disponible pour les activités de type fête, dîner parents, conférence, activités sportives… avec une juste mesure ; + esprit d’initiative !

• Relation avec les parents : préparer les réunions, prendre les RV ou faire un mail dès que nécessaire.

• Ton humain : chercher à le relever soi-même (politesse, délicatesse) et remettre cela au goût du jour chez les élèves.