Accueil > Enseignement > Le métier d’enseignant > L’enseignement de la prise de notes

L’enseignement de la prise de notes

mardi 20 octobre 2020, par Silvestre Baudrillart

Comment aider l’élève à passer progressivement d’un cours entièrement écrit au tableau, qu’on lui demande de noter sans discrimination, à la prise de notes, qui suppose un jugement ?

1/ Cet apprentissage doit être progressif

Un élève ne peut, sauf capacités avérées, passer d’un seul coup d’un type à l’autre d’activité. Le risque est alors de créer une catégorie importante de "décrocheurs", ces élèves démotivés qui ne savent pas comment se débrouiller pour retrouver le niveau, car ils ne comprennent plus le mode d’emploi de l’école, tout simplement parce qu’on ne les a pas aidés à mûrir.

2/ Le cours dicté et ses aménagements

La progressivité suppose d’abord de passer du cours écrit au cours dicté. En effet, l’orthographe d’un élève, à la dictée, peut être déplorable, et nuire profondément à sa compréhension. Le vocabulaire peut également lui manquer. Les mots difficiles et les concepts nouveaux doivent, à chaque fois, être écrits au tableau. De même pour les définitions un peu problématiques, les formules...

3/ Le cours et sa structure

Un autre aspect du travail du professeur est celui de la structuration du contenu du cours. Chaque séance de 55 minutes doit constituer une unité, une leçon, elle-même divisée en paragraphes dotés d’un titre. Pour éviter le décrochage, il faut faire en sorte que ces paragraphes, dont on écrira le titre au tableau, au fur et à mesure, soient nombreux.

4/ Le cours pris en note

Pour le passage à la prise de notes, le cours dicté et sa structure doivent être repris :
- on écrira au tableau chaque mot, chaque concept nouveau ;
- les définitions peuvent maintenant être dictées, mais avec prudence ;
- les titres des paragraphes du cours doivent toujours être écrits, progressivement, au tableau.

5/ Problématique des digressions

Les digressions sont un véritable problème pour l’élève. Comment doit-il les intégrer à son cours, sont-elles importantes ? Il est évident que le professeur s’y laisse entraîner par la nécessité d’éclaircir son propos, mais elles peuvent avoir un rôle destructeur pour la structure de son cours.
Le plan écrit au tableau permet au professeur de montrer que ce qu’il vient de développer n’est qu’une digression. Il convient aussi de reprendre le fil du récit, et d’expliquer par oral qu’il ne s’agit que d’une digression, et éventuellement que celle-ci n’aura pas d’incidence sur l’examen du trimestre. On peut également s’en excuser, si l’on sent que cela a perturbé l’attention de la classe.

6/ La conclusion rédigée et dictée

Chaque leçon, chaque chapitre doit donner lieu à une conclusion rédige et dictée, qui reprend les principaux points développés. Cela aidera l’élève à s’y retrouver dans la jungle des phrases qu’il a prises en note.

En résumé, il convient d’accompagner les élèves vers une maturité de la prise de notes. Celle-ci ne se fera pas en un mois, mais en plusieurs années. La prise de notes doit donc être accompagnée de garde-fous rigoureux, parmi lesquels le plan de la séance, écrit progressivement au tableau, doit prendre une place prééminente. Les digressions doivent, elles aussi, faire l’objet d’une grande vigilance.