Accueil du site > 6. Littérature > 61. Anthologie > P > PASCAL Blaise (1623-1662) > Mémorial

Mémorial

lundi 5 novembre 2012, par Silvestre Baudrillart

JPEG - 321.5 ko

Blaise Pascal (1623-1662) était connu de son vivant, comme de nos jours, pour ses travaux mathématiques et scientifiques. C’était également un polémiste catholique qui contribua, dans ses Lettres provinciales (1656-1657), à la défense de ses amis jansénistes de Port-Royal contre leurs critiques Jésuites. Les Pensées, inachevées et publiées à titre posthume en 1670, sont une apologia de la foi chrétienne adressée au sceptique intelligent. Cette œuvre comporte son célèbre « pari » sur l’existence de Dieu. Cependant, l’écrit religieux le plus intime de Pascal demeure le Mémorial. Ce bout de papier, qui relate son expérience mystique lors d’une nuit inoubliable de 1654, a été trouvé dans la doublure de son manteau après sa mort : il portait ce souvenir en permanence sur lui.

Pascal a fait une copie au propre de son premier jet ; un ami intime en a tiré une troisième copie. Il est à noter que les trois dernières lignes du Mémorial sont absentes dans un des autographes.

  • L’an de grâce 1654,
  • Lundi, 23 novembre, jour de saint Clément, pape et martyr, et autres au martyrologe.
  • Veille de saint Chrysogone, martyr, et autres,
  • Depuis environ dix heures et demie du soir jusques environ minuit et demi,
  • FEU.
  • « DIEU d’Abraham, DIEU d’Isaac, DIEU de Jacob »
  • non des philosophes et des savants.
  • Certitude. Certitude. Sentiment. Joie. Paix.
  • DIEU de Jésus-Christ.
  • Deum meum et Deum vestrum.
  • « Ton DIEU sera mon Dieu. »
  • Oubli du monde et de tout, hormis DIEU.
  • Il ne se trouve que par les voies enseignées dans l’Évangile.
  • Grandeur de l’âme humaine.
  • « Père juste, le monde ne t’a point connu, mais je t’ai connu. »
  • Joie, joie, joie, pleurs de joie.
  • Je m’en suis séparé :
  • Dereliquerunt me fontem aquae vivae.
  • « Mon Dieu, me quitterez-vous ? »
  • Que je n’en sois pas séparé éternellement.
  • « Cette est la vie éternelle, qu’ils te connaissent seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. »
  • Jésus-Christ.
  • Jésus-Christ.
  • Je m’en suis séparé ; je l’ai fui, renoncé, crucifié.
  • Que je n’en sois jamais séparé.
  • Il ne se conserve que par les voies enseignées dans l’Évangile :
  • Renonciation totale et douce.
  • Soumission totale à Jésus-Christ et à mon directeur.
  • Éternellement en joie pour un jour d’exercice sur la terre.
  • Non obliviscar sermones tuos. Amen.

Documents joints