Accueil du site > 2. Société > 24. Mariage homme-femme > Mars et Vénus, par John Gray

Mars et Vénus, par John Gray

dimanche 29 juin 2014, par Silvestre Baudrillart

LES HOMMES VIENNENT DE MARS, LES FEMMES VIENNENT DE VÉNUS par John GRAY, éd. J’ai lu

1) Un sujet brûlant

Les différences de réactions et de psychologie entre hommes et femmes sont un facteur déterminant pour les relations professionnelles, pour le travail en équipe en milieu scolaire, mais aussi pour la vie en général, chacun étant doté d’un cœur par le Créateur. Sur les nombreux thèmes que touche ce livre, nous retiendrons ceux qui peuvent intéresser des lycéens, futurs étudiants et jeunes professionnels, également au titre de leur vie familiale, sociale et sentimentale.

2) Mars et Vénus : le titre du livre

Les hommes et les femmes viennent de deux planètes différentes. Les Martiens ont été voir les Vénusiennes et, séduits, les ont emmenés sur la terre. Et là, ils ont oublié leurs différences d’origine, et ont cru qu’ils étaient parfaitement identiques. Cette amnésie sélective est à l’origine de nombreux conflits, qui ne tiennent pas compte des différences respectives. Hommes et femmes attendent, en effet, de l’autre, un certain type de réactions qui est aux antipodes de ses préoccupations.

3) Pourquoi les femmes bavardent

En cas de souci ou de stress, l’homme s’enferme dans sa caverne. Il se réfugie derrière le journal, ou devant un match de foot, pour évacuer. Les femmes, elles, évacuent le stress en bavardant. C’est pourquoi il ne sert à rien de leur proposer des solutions (réflexe masculin).

4) Comment motiver une femme

Une femme agit volontiers pour faire plaisir, à condition d’être dans un climat affectif favorable. Elle apprécie les cadeaux, petits ou grands, plus pour leur fréquence que pour leur prix.

5) La confusion des langages

La femme a tendance à exprimer un sentiment, alors que l’homme donne des informations. Souvent, la phrase féminine n’est pas vrai sur le plan objectif (« Tu ne me souris jamais ! ») : elle exprime une douleur, un excès. Il ne faut pas voir son contenu, mais sa source. La femme, en cas de conflit, a tendance à « personnaliser » le problème, ce qui ne peut qu’envenimer.

6) Les hommes sont comme des élastiques

L’homme a, de temps en temps, des cycles d’éloignement. Puis il revient, d’autant plus vite qu’il s’est bien éloigné. La femme doit comprendre qu’elle n’est pas « coupable » de cet éloignement : il en a besoin. L’homme, lui, doit comprendre que son départ a pu blesser la femme, et s’excuser.

7) Les femmes sont comme des vagues

Telle une vague, la femme qui se sent aimée voit son moral monter. Mais sitôt atteint le sommet de la vague, l’humeur change et elle se retrouve, sans savoir pourquoi, en descente vertigineuse. Dès qu’elle atteint le fond de ce creux, elle remonte. Quand elle descend au creux de la vague, au fond du puits, elle a besoin de parler pour se décharger de ses soucis. Il faut l’accompagner, mais il ne sert à rien d’essayer de la « réparer » : ne lui donner aucun conseil. Sinon, elle a l’impression qu’on ne tient pas compte de sa souffrance.

8) Des besoins émotionnels différents

La femme L’homme Avant tout, a besoin de… Attention Confiance Compréhension Acceptation Respect Appréciation Dévotion Admiration Qu’on avalise ses sentiments Approbation Qu’on la rassure Encouragement

9) « Elle ne me demande rien… »

Les hommes trouvent normal de demander, et quand ils ne reçoivent pas de demande, ils supposent qu’il n’y a pas de besoin du côté de la femme. Ce n’est pas nécessairement le cas : les femmes répugnent à demander. Sur Vénus, quand on aime, on donne pleinement. Quand elles demandent, c’est souvent avec l’expression : « Pourrais-tu ? » au lieu de « Voudrais-tu ? » Vouloir et pouvoir sont deux choses différentes, et les hommes le leur font remarquer.

10) En conclusion

Les bonnes vieilles règles de la galanterie (céder sa place, laisser passer une femme, la saluer…) remédient à la plupart de ces différences homme-femme, et permettent également d’éviter de se laisser emballer par le sentiment, en créant une distance.

Documents joints