Accueil du site > 3. Education > 36. Education en général > Bien se tenir à table

Bien se tenir à table

dimanche 29 juin 2014, par Silvestre Baudrillart

1) Les objectifs

Le repas est le lieu par excellence de la sociabilité. C’est à table qu’on distingue l’honnête homme du goujat. Il s’agit donc en ce domaine de s’astreindre à une discipline de fer et de respecter au moins les règles élémentaires de la politesse. La première d’entre elles est la patience. Ne pas s’approcher de la table sans y être invité par la maîtresse de maison et une fois assis, attendre que tous les convives soient servis avant de commencer à manger. Peu importe si ce qu’il y a dans votre assiette refroidit, vous devez attendre que l’hôte d’honneur ou les maîtres de maison aient commencé.

2) La position

La position correcte à table est la suivante : se tenir droit sur sa chaise sans s’appuyer sur le dossier, les bras le long du corps et les poings sur la table, près du bord.

Ne pas mettre les coudes sur la table ni placer l’avant-bras parallèlement au bord de la table.

3) A éviter

Les bruits de bouche, les éclaboussures, les précipitations en tout genre sont à proscrire. Un fameux « code de la table » datant de 1642 édictait les règles élémentaires de la cour d’Autriche : « On ne doit pas se balancer sur sa chaise, ni se frotter contre son siège, boire la bouche pleine, mettre les mains dans les plats, jeter les os sous la table, lécher ses doigts, cracher dans les assiettes, se moucher dans la nappe, boire bestialement ». On peut ajouter dans les attitudes bestiales à éviter absolument : manger la bouche ouverte et parler la bouche pleine. Si on vous interroge alors que vous avez la bouche pleine, avalez calmement et parlez après avoir vidé votre bouche. Vous devez donc, et cela est d’ailleurs beaucoup plus élégant, faire de petites bouchées. Tous les comportements qui tiennent du goinfre sont à éviter, vous passeriez pour un pique-assiette qui ne sait pas se tenir.

Les fautes de goût (de politesse) décrites ci-dessus sont les plus lourdes, les moins pardonnables à un homme bien élevé. Mais sachez aussi que
- on ne lit jamais à table, surtout en compagnie d’une femme
- on ne déplie sa serviette que dans le sens de la longueur (pas entièrement donc) et on la pose sur les genoux (pas de serviette autour du cou sorti de la petite enfance)
- on ne pose pas les coudes sur la table
- on ne fait pas de gestes brusques
- on n’étale pas ses mains
- on ne joue pas avec son couteau, avec son verre, avec son pain ni avec son porte-couteau.
- Si vous vous sentez l’âme d’un artiste, attendez d’être seul pour façonner de petites sculptures en mie de pain.

Dans une moindre mesure, ne jamais poser vos couverts sales sur la table ni sur le rebord de votre assiette. Utiliser le porte-couteau ou les placer dans son assiette. A la fin du repas, ne pas replier sa serviette mais la poser à droite de son assiette.

Ne pas être désagréable avec le personnel de service, mais ne pas non plus lui parler. Pour indiquer qu’on a assez de vin à un maître d’hôtel qui voudrait nous servir, toucher son verre du doigt. Ne pas dire merci, ne pas soulever son verre (sauf la coupe de champagne) lorsqu’on sert.

4) Comment bien se tenir

Pour boire, ne pas mettre les doigts en « aile de pigeon ». Pour manger, prendre la fourchette de la main droite ; si on utilise un couteau, prendre la fourchette de la main gauche et le couteau de la main droite. Les index ne doivent pas se rapprocher des dents de la fourchette ni dépasser la virole qui sépare le manche de la lame du couteau. Ne pas utiliser son couteau pour accumuler des aliments sur la fourchette tenue en main gauche. Seuls les biscuits, la pâtisserie sèche, les raisins et les cerises peuvent se manger avec les doigts. A ces exceptions près, tous les aliments doivent être mangés avec des couverts, y compris les fruits, les gâteaux, les tartes…

Quant au pain, s’il est un des composants indispensables de la table, il doit être utilisé avec élégance. N’en coupez pas d’énormes morceaux pour « pousser » mais découpez-en de petites portions que vous tiendrez délicatement. Ne mordez pas directement dans votre morceau de pain et ne « saucez » pas votre assiette, même si votre bout de pain est au bout de votre fourchette.

Word - 46 ko