Silvestre Baudrillart est professeur de français et de latin dans un lycée de la région parisienne. Il nous livre sur son site quelques réflexions personnelles sur la littérature, la conjugaison, l’enseignement, l’éducation...

Derniers articles

  • Apprendre à se relire

    Dans chaque relecture, un objectif précis !
    a/ Je commence par le fond
    Je vérifie d’abord la cohérence du contenu : ai-je répondu aux questions, été dans le sujet ? Mes réponses sont-elles précises et fondées ? Mon scénario, en rédaction, est-il solide ?
    b/ La ponctuation : ai-je oublié des virgules, des points d’interrogation ?
    c/ Les accords de verbes, d’adjectifs ; les mots difficiles. Je n’hésite pas à entourer au crayon, à flécher, à réécrire en marge. Le professeur laisse faire, si c’est au crayon.
    d/ (...)

  • L’enseignement de la prise de notes

    28 février, par Silvestre Baudrillart

    Comment aider l’élève à passer progressivement d’un cours entièrement écrit au tableau, qu’on lui demande de noter sans discrimination, à la prise de notes, qui suppose un jugement ?
    1/ Cet apprentissage doit être progressif
    Un élève ne peut, sauf capacités avérées, passer d’un seul coup d’un type à l’autre d’activité. Le risque est alors de créer une catégorie importante de "décrocheurs", ces élèves démotivés qui ne savent pas comment se débrouiller pour retrouver le niveau, car ils ne comprennent plus le mode (...)

  • Des cours brefs et structurés

    28 février, par Silvestre Baudrillart

    La leçon, idéalement intégrée dans une séance de cinquante-cinq minutes dont elle n’est qu’une partie, est l’unité de base de l’enseignement. Quel sera le profil de cette leçon, pour qu’elle soit acceptable pour l’intelligence des élèves ?
    1/ La leçon n’est qu’une partie de la séance
    La leçon peut bien sûr durer l’ensemble des cinquante-cinq minutes, si les élèves sont aptes à recevoir un cours d’une telle longueur. Mais on partira du principe que, plus ils sont jeunes, et plus la leçon écrite sera courte. Le (...)

  • L’interrogation hebdomadaire : décryptage

    19 octobre 2020, par Silvestre Baudrillart

    Les professeurs de diverses disciplines sont nombreux à pratiquer l’interrogation hebdomadaire, sous un format court (entre dix et vingt minutes). Cela pourrait n’être qu’un rituel, mais quel est son intérêt ?
    Elle motive les élèves à un apprentissage régulier, par petites doses ; et c’est le meilleur régime pour mémoriser. Une mémorisation fréquente permet de mettre en pratique ce que l’on a appris. Et l’interrogation hebdomadaire ne se conçoit pas sans des exercices hebdomadaires à effectuer, par exemple (...)

  • Samuel Paty, héros de l’ordinaire

    19 octobre 2020, par Silvestre Baudrillart

    Le métier d’enseignant comporte ses risques, son héroïsme et ses martyrs.
    Samuel Paty appartient désormais à ceux qui méritent ce beau titre.
    Arnaud Beltrame et le Père Hamel, et maintenant un professeur d’Histoire-Géographie, Samuel Paty, sont autant de victimes courageuses de cette barbarie islamiste qui n’accepte pas la liberté des autres.
    Samuel Paty est un collègue : un héros de l’ordinaire, qui enseignait l’instruction civique à Conflans-Saint-Honorine, dans un collège public, en prenant des (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 405