Silvestre Baudrillart est professeur de français et de latin dans un lycée de la région parisienne. Il nous livre sur son site quelques réflexions personnelles sur la littérature, la conjugaison, l’enseignement, l’éducation...

Derniers articles

  • Enseigner le français

    16 août, par Silvestre Baudrillart

    1. RYTHME DE TRAVAIL : MARQUER LE TEMPO • Chaque jour de la semaine, consacré à une sous-matière : lundi, méthodologie-rédaction ; mardi, grammaire ; mercredi, récitation ; jeudi, orthographe ; vendredi, lecture suivie. • Devoirs fréquents et à jour fixe : chaque semaine, dictée, récitation, interrogation d’orthographe-grammaire et de lecture suivie ; chaque quinzaine, une rédaction à rendre. • Les notes sont rendues également dans la semaine. • Chaque devoir est corrigé en classe, assez vite. • (...)

  • Le latin, ce vieil ami

    Pourquoi veut-on tuer le latin, cette langue morte ? N’est-il pas encore un peu trop vivant pour certains ? Parce qu’on l’aura supprimé, va-t-on pour cela mieux enseigner l’informatique ou préparer les élèves aux professions de demain ? Pourquoi ne veut-on plus les faire passer par le bain de la latinité ? Un détour nécessaire Tout d’abord, le latin, cette langue universelle, n’est-il pas un bon détour pour enseigner le français et les langues étrangères ? Le français d’abord, parce que l’attention aux (...)

  • Pray for Paris

    17 novembre 2015, par Silvestre Baudrillart

    Dans les rues de Paris, le bruit et la fureur, Les larmes et le sang, les claquements des balles, Les éclairs de la guerre et les cris de douleur Ont criblé la douceur de la nuit automnale. Et pourquoi cette haine et ces désirs de mort ? Que veulent-ils, ces gens, dans leur sombre violence ? Un Coran travesti est ce poison si fort, Dans la guerre en Orient est la sombre semence. Sur la Croix, le grand mot du Christ est le Pardon, De son Cœur transpercé sort la Miséricorde. Pour les bourreaux (...)

  • Mon âme est une infante

    30 octobre 2015, par Silvestre Baudrillart

    Mon Ame est une infante en robe de parade, Dont l’exil se reflète, éternel et royal, Aux grands miroirs déserts d’un vieil Escurial, Ainsi qu’une galère oubliée en la rade. Aux pieds de son fauteuil, allongés noblement, Deux lévriers d’Écosse aux yeux mélancoliques Chassent, quand il lui plaît, les bêtes symboliques Dans la forêt du Rêve et de l’Enchantement. Son page favori, qui s’appelle Naguère, Lui lit d’ensorcelants poèmes à mi-voix, Cependant qu’immobile, une tulipe aux doigts, (...)

  • Peut-on être amical avec ses élèves ?

    28 octobre 2015, par Silvestre Baudrillart

    Peut-on être amical envers ses élèves ? Pour aborder cette question, je partirai d’un texte de Jean-Pierre Vernant, qui a fait couler beaucoup d’encre virtuelle dans certaines sphères de l’enseignement public actuel. « Un professeur fait du théâtre quand il arrive dans une classe. Mais il y a différentes manières de s’y prendre. On peut taper sur la table et faire sentir toute la distance qui sépare les élèves du professeur. On peut aussi jouer le jeu inverse, et c’est ce que je faisais quand j’enseignais (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ...