Accueil du site > 3. Education > 35. Méthodes de travail > Les méthodes de travail en bref

Les méthodes de travail en bref

mercredi 26 octobre 2011, par Silvestre Baudrillart

A. La motivation

1) Sur le long terme

- • Avoir un projet de vie : une vocation professionnelle, ou au moins des choix fondamentaux.
- • Connais-toi toi-même : approfondir ses points forts, éviter les domaines où on sait qu’on n’est pas efficace.
- • L’ambition est bonne, si elle n’est pas trop égocentrique.
- • Le travail en équipe aide à la motivation sur le long terme.

2) Au quotidien

- • L’enthousiasme permet de commencer vite et bien.
- • Les bonnes habitudes de travail entretiennent la motivation.

B. La plate-forme du succès

1) Les ressources physiques et psychiques

- • Maintenir la bonne santé avec une activité sportive bien choisie.
- • Dormir huit heures par nuit, en se couchant régulièrement vers 22h30.
- • Bien manger, de façon régulière et équilibrée : 4 repas/jour (petit déjeuner de roi, déjeuner de prince et dîner de gueux), sans oublier un goûter léger et rapide.
- • Garder le moral. Relativiser les échecs et savoir en tirer des leçons positives.

2) Le cadre de vie et de travail

- • Les parents : s’ils sont présents, ne doivent pas exercer une pression excessive.
- • Les amis : ne doivent pas prendre trop de place dans l’emploi du temps.
- • Le cœur : n’a souvent pas sa place dans les études. Chaque chose en son temps.
- • Les loisirs : ils sont au second plan, et doivent se subordonner aux examens.
- • Le lieu de travail habituel : un bureau personnel, propre et net, loin du bruit et des fenêtres, avec un matériel accessible.
- • La salle de classe : se placer dans les premiers rangs, avec des voisins discrets.
- • Les outils de travail : avoir des affaires de qualité : stylos, cahiers, fiches…
- • Les camarades : fréquenter surtout ceux qui ont un bon esprit de travail.
- • Les professeurs : discerner rapidement leurs qualités et défauts, et tirer de chacun le maximum de profit.

C. S’organiser

1) Horaire et plan de travail

- • En fonction de l’emploi du temps en classe, établir un horaire de travail à la maison : leçons, devoirs réguliers… C’est la grille hebdomadaire. L’afficher.
- • La mise en route : le travail scolaire est prioritaire. Oublier Internet, la vie sociale, etc. S’asseoir en quelques secondes et regarder le travail à faire, ou la grille, fait gagner beaucoup de temps et d’efficacité.
- • L’affichage du temps : une montre posée sur le bureau, ou un réveil à aiguilles, permet de prévoir la durée de chaque travail, et aide à la respecter.
- • Ne pas remettre au lendemain : « Demain ! Parfois, c’est de la prudence ; très souvent, c’est le mot des vaincus. » (St Josémaria, Chemin, 251)
- • Les meilleures heures : le matin, de 8h à 13h ; après le goûter, de 16h à 19h.
- • Hiérarchiser : classer les activités en (plus ou moins) urgentes/importantes.

2) Garde l’ordre… et l’ordre te gardera

- • Ordre dans l’esprit : le travail d’abord, pour en être débarrassé. Éventuellement, couper le téléphone mobile.
- • Ordre du classeur : pour ne pas perdre des notes importantes.
- • Ordre du bureau : livres, cahiers et classeurs accessibles, bureau impeccable.
- • Ordre de la chambre : la console de jeux doit être dans un placard.

3) Suivre un plan précis

- • Relire son cours ou les chapitres du livre avant de faire les exercices.
- • Alterner travaux difficiles et travaux faciles. Alterner aussi les matières.
- • Bien présenter bien les exercices et rédiger ses réponses aux questions.
- • Si on ne trouve pas d’idée ou la solution d’un problème, après avoir cherché sérieusement, on passe à un autre sujet, quitte à revenir plus tard sur ce travail.

4) Emploi du temps à long terme

- • Savoir faire évoluer son emploi du temps, en fonction des besoins du moment.
- • Prévoir les périodes de révisions de contrôles et de compositions.
- • Utiliser les vacances pour revoir certaines matières pour les examens.

E. Au travail !

1) Quand travailler ?

- • Pendant les cours : un énorme gain de temps, qui augmente la motivation.
- • Au même moment que les autres : cela motive et permet de se mesurer.
- • Veiller tard ? Le moins possible. Mieux vaut se lever tôt. Dormir avant minuit.

2) Travailler moins, mais mieux

- • Il est bon de travailler beaucoup, mais il y a toujours un risque d’excès. Se fixer un nombre d’heures maximal et minimal.
- • Savoir aussi trouver la bonne durée pour chaque période de travail.

F. Comment travailler

1) Apprendre et comprendre

- • Se concentrer au maximum : rien ne doit nous distraire. S’y entraîner.
- • Comprendre, c’est mettre en rapport les connaissances nouvelles et les anciennes.
- • Comprendre chaque chose et n’en omettre aucune. Pour cela, soigner la formulation, l’écriture, la qualité des notes…
- • La « triangulation » fait voyager l’esprit autour de ces trois points : les données du problème / les connaissances / les méthodes de résolution.
- • Lire pour mieux se former, et même pour se détendre et ouvrir l’esprit.
- • La joie d’apprendre est importante.
- • Apprendre à apprendre :
— s’entraîner et répéter
—  imiter ceux qui réussissent
—  comparer ses notes et celles des autres
—  savoir tirer des expériences
—  organiser ses connaissances
—  soigner son expression.
- • Résumés et fiches de synthèse : les tenir à jour régulièrement. Modifier et améliorer ses méthodes de fiches. La fiche doit être plus courte, plus claire et plus pratique que le cours lui-même.

2) Retenir

- • Comprendre pour bien apprendre.
- • Vivre intensément son savoir : la qualité émotionnelle de l’émerveillement solidifie le noyau de connaissances.
- • « Muscler la mémoire » : la renforcer en reliant souvent les « branches » des connaissances nouvelles au « tronc ».
- • Partager avec d’autres : raconter nos connaissances décuple la mémoire.
- • Prévoir les objections : face aux affirmations d’un cours, imaginer une argumentation solidifie la connaissance.
- • Gérer les erreurs : si notre esprit reste logique, nous repérerons les erreurs dans la prise de notes et ne les apprendrons pas.
- • Procédés mnémotechniques :
—  associer les connaissances à du visuel
—  avoir en tête la structure du cours
—  choisir les bonnes heures (ci-dessus)
—  éviter l’indigestion cérébrale
—  reformuler avec ses propres mots

G. La prise de notes

- • Noter un maximum de choses. Saisir au vol les idées importantes.
- • Choisir un bon support : un bon cahier, un bon classeur…
- • Bien reprendre les titres et le plan : la structure du cours est essentielle.
- • Trop lent ? Laisser des blancs.
- • Souligner et encadrer.
- • Faire des fiches-résumés.
- • Faire régulièrement le point. Ne pas laisser s’accumuler un cours négligé.

H. Savoir se détendre

1) Se donner à plein

- • Travailler bien ou se détendre à fond, mais ne rien faire à moitié.

2) Quand, comment et combien ?

- • En phase avec les autres.
- • Régulièrement.
- • Un laps de temps raisonnable.
- • Sainement : par une activité positive.

I. Les révisions

1) Tout au long de l’année

- • Travailler régulièrement.
- • Se faire un programme complet.
- • Il faut du temps pour engranger les connaissances et bien comprendre.

2) Le dernier sprint

- • Il y a quatre phases d’apprentissage : la découverte / la révision immédiate / la révision intermédiaire / la révision finale.
- • Revoir un matériel déjà élaboré : cours « mis en valeur », fiches…
- • Revoir aussi les devoirs de l’année. Refaire les principaux exercices.
- • Le stylo à la main : on retient mieux si l’on est actif.

Documents joints