Accueil du site > 1. Enseignement > 11. Français > Le Commentaire composé

Le Commentaire composé

dimanche 30 octobre 2011, par Silvestre Baudrillart

A. Buts de l’épreuve

- • Tout texte fonctionne comme une machine à transmettre : des informations, des sentiments, des idées. Un commentaire composé doit démonter la machine et montrer comment elle fonctionne, sous une forme synthétique et ordonnée.
- • Un devoir réussi doit montrer :
— la sensibilité de l’élève à un texte précis ;
— sa capacité à organiser sa pensée : grouper des thèmes, les ordonner.
- • L’élève doit voir tous les aspects du texte sans en sortir, en suivant les conventions imposées, tout en évitant la paraphrase, répétition du texte qui l’appauvrit en changeant les mots.

B. Gérer le temps d’épreuve

- • 0h00 à 0h05 : Lecture du texte
- • 0h05 à 0h10 : Réflexion, sans écrire, sur :
— le sens général du texte, son sujet
— sa portée
— les principaux thèmes du devoir (les parties envisagées)
- … suivie d’une très brève prise de notes.
- • 0h10 à 0h40 : Question d’ensemble
- • 0h40 à 0h50 : Nouvelle réflexion sans rien écrire, sur les mêmes thèmes. Aboutir au titre des trois parties, à un plan DU TEXTE et présenter un brouillon en trois colonnes.
- • 0h50 à 1h30 : Remplir le brouillon ; en profiter, si nécessaire, pour remanier le plan du devoir
- • 1h30 à 2h00 : Rédiger l’introduction et la conclusion (puisque le plan est terminé)
- • 2h00 à 3h15 : Rédiger le développement (25 minutes par partie, s’il y en a trois)
- • 3h15 à 4h00 : Relectures :
— pour le style (se relire en s’écoutant)
— pour l’orthographe
— pour la ponctuation

C. Comment déterminer les thèmes

- • Pour décrypter le texte, voir la fiche « interroger un texte »
- • Chaque partie du commentaire doit balayer le texte dans sa globalité.
- • Ne jamais séparer la forme du fond.
- • Les parties doivent être équilibrées en taille.
- • Les parties doivent être franchement distinctes dans leur contenu, leur thématique, leur intitulé.
- • Une manière simple de trouver les thèmes : déterminer les principaux champs lexicaux.

D. L’ordre des thèmes

- • Du plus simple au plus complexe, du plus évident au moins évident, du plus concret au plus abstrait.
- • Faire apparaître le plan du texte en début de première partie, pour éviter la paraphrase.
- • Une progression classique : ce qu’est le texte, comment il fonctionne, quel est son sens.

E. Introduire et conclure

1) Structure de l’introduction
- • Phrase d’accroche, en rapport avec le thème central du texte, son sujet.
- • Ne jamais commencer par dire « ce texte » alors que le texte n’est pas encore cité. Dire plutôt : « le texte que nous allons étudier… »
- • Situer le texte « en entonnoir » dans l’époque, l’auteur, l’œuvre, l’ouvrage.
- • Caractériser le ton, le genre, le style du texte.
- • Donner la problématique, sous la forme d’une question par exemple.
- • Énoncer le plan du commentaire à travers les titres des parties.

2) Structure de la conclusion
- • Reprise de chacune des parties sous la forme d’un bilan.
- • Réponse à la question de la problématique
- • Élargissement : à un thème plus général, ou comparaison avec un autre texte du même genre.

F. Rédiger le développement

- • Le titre de chaque partie doit être repris au début de celle-ci, y compris pour la première partie, même si cela semble être une répétition du plan énoncé deux lignes au-dessus.
- • Cette reprise prend la forme d’une phrase-titre isolée, qui peut être une question.
- • Chaque partie doit être divisée en deux, trois ou quatre sous-parties, qui développent l’idée générale de la partie sous la forme d’un paragraphe.
- • En tête de paragraphe doit être énoncée l’idée, puis la ou les citations du texte, avec leur référence (n° de ligne ou de vers), et enfin une petite phrase de conclusion de paragraphe.
- • La partie doit se terminer par une conclusion partielle, phrase-paragraphe qui reprend, en y répondant, la question de la phrase-titre.
- • … Et ne jamais négliger le style, l’élégance de l’expression au service de l’idée !

S. Baudrillart

Documents joints